Jupiter Lion

Monter en voiture avec le plein, se lancer sur la première autoroute qui passe et accumuler les kilomètres sans regarder dans le rétro. C'est l'esprit qui a habité Kraftwerk il y a presque cinquante ans et qui semble aussi être le point de départ de Jupiter Lion. Seulement les autoroutes par lesquelles ce trio valencien passe ne sont pas en Allemagne mais là-haut, entre Vénus et Uranus. 
Le groupe formé au début de 2011 par Sais (synthétiseurs, voix et programmation), José Guerrero (basse) et Gonzo (batterie) puisse dans la musique expérimentale allemande, celle qui à un moment donné a cessé de regarder vers les Etats-Unis et vers l'Europe et a orienté ses inquiétudes vers l’espace .
Rythmiques hypnotiques qui font avancer l'auditeur sans repos, Jupiter Lion n’a recours à aucun trucages sales ni aux  poésies épiques de carte postale. Une combustion lente et cinématique la plus suggestive, celle qui faisait profiter les fans de Stereolab ou de Tortoise .
José (aussi dans Betunizer et La Orquesta del Caballo Ganador, entre d'autres projets) et Gonzo projettent leur rythme avec une pulsion constante, un tapis magique dont Sais sait se servir pour nous emporter dans une  excursion interplanétaire sans sortir de sa maison ! Un vrai ouragan sensoriel avec une énergie directe, physique et hypnotique pour que la danse et la rotation des globes oculaires soient assurés.

Vidéo