Ulan Bator

Six années après Rodeo Massacre, un an après l'EP Soleils, Ulan Bator revient avec un tout nouvel album intitulé Tohu-Bohu.

Retour aux sources que cet album - conçu entre la France, le Maroc, Londres, le studio "La Sauna" en Italie et Chicago - dans lequel on retrouve les fantômes oniriques d'Ego:Echo, la spontanéité animale de Végétale ou encore la rage de Rodeo Massacre.
Amaury Cambuzat est aujourd'hui accompagné de James Johnston à la guitare et au clavier (Gallon Drunk, Lydia Lunch, ex Bad Seeds), Stéphane Pigneul à la basse (Object, Heligoland) et Alessio Gioffredi à la batterie (Dilatazione).

La pochette, adaptation d'une œuvre originale du peintre visionnaire américain Norbert H. Kox, illustre cet opus qui conte à sa manière comment nous en sommes arrivés à la confusion la plus totale dans nos rapports humains, favorisant l'apparition des social networks, le désordre sentimental joint à l'irresponsabilité d'une politique mondiale qui perd pied face aux réalités vécues, les confusions religieuses dues à une prophétie annonçant le chaos alors que nous aspirons tous à des temps meilleurs...

"Préfigurant les secousses telluriques de Godspeed et consorts, ce groupe à la fois primitif et savant a libéré le rock hexagonal de ses chaînes". (Les Inrockuptibles)

"A écouter d'urgence pour sa finesse d'esprit et son intelligence". (Rocksound)

Vidéo

Discographie

Liens

Site