Kourgane

Après une épopée sur le label Sonore entre 1998 et 2000, il y a de nouveau du tumult(e) sous le tumulus…
Reformé en juin 2005 en quatuor batterie-chant-guitare-guitare baryton, Kourgane pratique un rock aux croisements du free jazz, de la noise, de l’improvisation, du métal et de la musique ethnique.

Avec « Heavy », Kourgane enfonce un peu plus profond dans la masse rock le clou d’une musique brutale, hypnotique et tranchante. Dans la lignée du précédent « Bunter Bato Club », le quartet, affûté à la pierre de collaborations multiples, taille ses chansons à la manière d’un bûcheron au geste obsessionnel et doué de précision chirurgicale.
Les compositions de Kourgane, propulsées par une rythmique batterie-guitare baryton soudée dans l’airain, s’étirent en montées inexorables, pour enfin trouver la transe par-delà la démence sonore. La puissance du groupe tient dans une cohésion sans fissures, dans cette mécanique d’acier lancée à plein régime, illuminée de foudroiements de guitares.

Réminiscent de la no-wave new yorkaise des années 80 (Mars, DNA) et du punk hard-core des années 90 (The Ex, Fugazi), Kourgane impose son nom par sa signature vocale: un tourbillon d’éructations et de lyrisme hurlant, développant une langue poétique et noire. Héritier métallique du défunt trio culte Goz of Kermeur, Kourgane allume l’incendie d’un « heavy noise » lyrique, incisif et bestial.
(Vincent Faugères)

Discographie

Liens

Label