THIS WILL DESTROY YOUR EARS

      On pourrait facilement s’arrêter devant le nom apocalyptique du groupe et passer son chemin … persuadé de s’engager dans une ruelle volontairement mal éclairée ou fatigué par avance du gros temps que cette météo nous promet. Pourtant, même si le trio le plus mancunien des faubourgs d’Hossegor s’engage effectivement pour la démocratisation des acouphènes, il serait beaucoup trop réducteur de les cataloguer dans les formations « trop bruyantes pour maman » (surtout si maman aime les mélodies dansantes des années 80, l’art contemporain, et l’énergie de fin du monde des années 90 …).
Formé en 2017 dans les Landes par Magali, Quentin et Pierre-Johann, les membres de This Will Destroy Your Ears, tout à la fois chorégraphes, plasticiens, vidéastes et spécialistes de la prise murale encastrable, sont ce que l’on appelle désormais un groupe DIY. Sauf qu’ici, cette pratique n’est pas juste envisagée comme un anglicisme à la mode, mais comme une véritable marotte et chez eux tout y passe : amplis, instruments, communication, vidéos, ils ont même construit leur propre studio d’enregistrement : pARPAINg.
Pour leur première tournée en mars 2018, ils décident de partir en Angleterre avec un Renault Master de 1981 – que les locaux renommeront tendrement « Georges » et qui sera le héros de leur première vidéo – pour comprendre, disent-ils, comment les anglais s’y sont pris pour ré-inventer autant de fois le rock&roll. Ils partagent dès lors la scène avec Usa Nails, John, Black Midi ou Metz et ne cesseront de faire des aller retours entre leur public anglais et français.
En 2019, ils sortent leur premier album « Clear » enregistré en une semaine avec la complicité de Boris Lehachoir et Dorian Verdier et mixé à Londres au Bear Bite Horses Studio de Wayne Adams sur les labels Cowboy À La Mode (FR) et Brutalist Records (UK).
2022 marquera la sortie du deuxième album « Everybody Knows Mickey ».